Foire aux questions

Le projet

Pourquoi réaménager la gare de Melun ?

Avec plus de 43 000 voyageurs par jour, la gare de Melun est un pôle de transport attractif en Île-de-France. Aujourd’hui, ce pôle-gare souffre de dysfonctionnements importants et ne répond plus aux besoins actuels et futurs de déplacement.

À l’horizon 2030, la fréquentation de la gare de Melun va augmenter de plus de 30%. L’arrivée de projets urbains et de transport à proximité va accroître son attractivité. Aujourd’hui, il devient nécessaire de repenser et d’améliorer le fonctionnement du pôle pour permettre aux voyageurs de circuler facilement et en toute sécurité autour et dans la gare.

Dans ce cadre, le projet porté par Île-de-France Mobilités a été pensé pour répondre à plusieurs objectifs : a réorganisation et l’agrandissement des espaces de manière à améliorer la gestion des flux et faciliter les correspondances

  • Conforter l’attractivité du pôle-gare et l’intermodalité ;
  • Améliorer la qualité de service pour tous les voyageurs;
  • Participer à la dynamique du quartier en s’inscrivant dans les projets portés par les collectivités ;

En quoi consiste le réaménagement de la gare ? Quels scénarios sont soumis à la concertation ?

Le projet de réaménagement du pôle-gare de Melun vise à améliorer les déplacements de tous les voyageurs au quotidien. Pour répondre à cet objectif, Île-de-France Mobilités propose des aménagements autour de la gare, et plus particulièrement des parvis, des gares routières, des cheminements pour les piétons, dont les PMR, et les cyclistes.

Pour compléter ces aménagements, trois scénarios de franchissement des voies ferrées, ainsi qu’une option de reconfiguration de la gare routière sud sont soumis à la concertation.

  • Scénario A : la création d’une passerelle à l’est de la gare ferroviaire, accessible à tous les piétons, sans titre de transport, permettant de faire le lien entre le nord et le sud du pôle. L’accès aux quais serait réservé aux voyageurs munis d’un titre de transport.
  • Scénario B : la création d’un passage souterrain à l’est de la gare ferroviaire accessible à tous les piétons, sans titre de transport. L’accès aux quais, situés sur les côtés du souterrain, est réservé aux voyageurs munis d’un titre de transport.
  • Scénario C : la création, à l’ouest de la gare, d’un souterrain dédié à l’accès aux quais et réservé aux voyageurs munis d’un titre de transport, et la création, à l’est de la gare, d’une passerelle accessible à tous les piétons sans titre de transport, sans accès aux quais.

Quels sont les points à retenir de chaque scénario ?

Le scénario A : la création d’une passerelle à l’est améliore les correspondances entre les modes de déplacement et offre une meilleure desserte du nouveau quartier nord.  Toutefois, les montées et descentes importantes de la passerelle (>16 mètres de dénivelé cumulés) et la concentration des accès aux trains en bout de quai rendent ce cheminement moins attractif au profit de l’existant. Une entrée commune au souterrain actuel et à la future passerelle serait créée pour l’accès sud de la gare.

La passerelle n’est pas accessible aux cyclistes. Le souterrain public existant est ouvert aux piétons et aux cyclistes à pieds.

Le scénario B : la création d’un souterrain de plain-pied situé au centre des quais facilite les itinéraires voyageurs et permet d’optimiser les correspondances (les lignes D et R situées au centre des quais), ce qui le rend attractif. Ce franchissement permet de dédier le souterrain public actuel aux vélos.

Les travaux sont plus complexes, mais ils auront un impact limité sur la circulation ferroviaire.

Le scénario C : ce scénario « mixte » offre un souterrain exclusivement réservé à l’accès aux quais des lignes D et R et une passerelle dédiée aux piétons à l’est. En revanche, la multiplication des accès au pôle, la création de liens exclusifs qui complexifient les parcours piétons et le fort dénivelé de la passerelle rendent ce scénario moins attractif.

Le souterrain public existant serait ouvert aux piétons et aux cyclistes à pied.

Quels aménagements sont prévus en faveur de l’intermodalité ?

Le projet de réaménagement des espaces autour de la gare permettra aux voyageurs de se rendre et de quitter la gare selon différents modes de transport (transports en commun, vélos, piétons, voitures).

  • Les deux parvis, au nord et au sud, seraient entièrement dédiés aux modes de déplacement doux avec des espaces plus confortables et des trottoirs élargis ;
  • Il est envisagé une offre de stationnement vélo adaptée aux besoins des cyclistes (arceaux, abris, consignes Véligo) au nord et au sud de la gare ferroviaire ;
  • Une liaison douce pour les piétons et les cycles est envisagée pour rejoindre le quartier Saint-Louis à Dammarie-lès-Lys. ;
  • Le terminus du T Zen 2 serait localisé devant l’entrée de la gare, sur le parvis nord ;
  • Des zones de taxis et de dépose minute seront implantées au niveau des deux parvis ;
  • Le parking de stationnement régional(PSR) labellisé en P+R serait augmenté d’environ 350 places.

Ces aménagements s’accompagneraient également d’une amélioration de l’information voyageurs par une signalétique adaptée et efficace aux abords de la gare.

Les aménagements prévus autour de la gare concernent également les deux gares routières présentes au nord et au sud du pôle.

  • La gare routière nord sera déplacée plus à l’est dans un espace qui lui sera dédié et reconfigurée de façon à améliorer le fonctionnement des lignes.
  • Deux options sont envisagées pour la gare routière sud :
    1. Réaménagement a minima avec conservation de la configuration existante ;
    2. Agrandissement et nouvelle configuration permettant un meilleur fonctionnement (augmentation du nombre de quais, simplification du plan de circulation des bus) ;

Quels bénéfices apportera le projet pour les usagers de la gare de Melun ?

Le projet de réaménagement de la gare de Melun s’inscrit dans une politique plus large d’amélioration des conditions de transport des voyageurs au quotidien.

  • Les voyageurs pourront se déplacer plus facilement vers la gare et à l’intérieur de celle-ci et passeront plus aisément d’un mode de transport à l’autre (marche, vélo, transports en commun, etc.) ;
  • L’information-voyageur sera de grande qualité, le confort d’attente et la sécurité des cheminements améliorés ;
  • La gare sera accessible à tous (installation d’ascenseurs, désaturation des quais), et notamment aux personnes à mobilité réduite.
  • Le pôle-gare sera accessible à pied, en vélo, en bus, etc. Ses accès seront mis en cohérence avec les projets urbains à proximité. À cet effet, une liaison douce nord/sud, sécurisée et accessible, ouverte à tous les moyens de déplacements non motorisés sera créée.

 

 

Quel est le calendrier de réalisation du projet ? Comment se dérouleront les travaux ?

À l’issue de la concertation, des études détaillées intégrant les enseignements de la concertation se poursuivront jusqu’à l’enquête publique de 2019.

Le calendrier de réalisation de mise en œuvre du projet devra prendre en compte les avancées des projets d’aménagement urbains et de transport autour du pôle. Le projet de réaménagement du pôle de Melun devra notamment préparer l’arrivée du terminus du T Zen 2 prévue en 2024, ainsi que le développement des projets urbains « Quartier Centre Gare » et « Quartier Saint-Louis ». Les travaux menés par les maîtres d’ouvrage compétents tiendront compte des contraintes liées aux autres chantiers des projets connexes.

Selon le scénario de franchissement retenu, trois principales phases de travaux ont été identifiées. Ces phases de travaux seront actualisées lors des prochaines étapes et pourront être optimisées.

Scénario A :

  • Phase 1 : aménagement de la gare routière nord ;
  • Phase 2 : création du parvis piéton nord et du franchissement des voies ;
  • Phase 3 : réalisation des aménagements au sud du pôle-gare ;

Scénario B et C :

  • Phase 1 : aménagement de la gare routière nord ;
  • Phase 2 : création du franchissement des voies ;
  • Phase 3 :  création du parvis piéton au nord et réalisation des aménagements au sud du pôle

Quel que soit le scenario de franchissement retenu, les travaux de réaménagement du pôle-gare de Melun auront des effets sur la vie du quartier et sur le fonctionnement ferroviaire. Même s’ils ne pourront pas être totalement évités, les effets des travaux seront maîtrisés autant que faire se peut, afin de limiter l’impact au strict minimum pour les usagers.

Quel est le financement du projet ?

Les études de faisabilité du réaménagement du pôle-gare de Melun sont financées par l’État, la Région Île-de-France, le Département de Seine-et-Marne, la Communauté d’agglomération Melun Val-de-Seine.

Les travaux projet de pôle sont éligibles à plusieurs financements publics, dont :

  • Les financements prévus au CPER 2015-2020 et bénéficie ainsi de financement de l’État et de la Région,
  • Les financements du Schéma Directeur d’Accessibilité (SDA) [lien vers le glossaire] pour la mise en accessibilité de la gare ferroviaire,
  • Les financements liés au projet T Zen 2,
  • Les financements de droit commun de Île-de-France Mobilités,
  • Les financements des collectivités territoriales dans le cadre de leurs compétences d’aménagement et de voirie.

Qui sont les porteurs du projet ?

Île de France Mobilités est le maître d’ouvrage du projet. Il pilote les études en étroite collaboration avec les partenaires tels que l’État, les collectivités locales et les opérateurs de transport (SNCF, RATP).

L’État, la Région Ile-de-France, le Département de Seine-et-Marne, la Communauté d’agglomération Melun Val-de-Seine et Île de France Mobilités, maître d’ouvrage, financent les études de faisabilité (DOCPSchéma de principe, etc… ) ;

La prochaine phase d’études plus détaillées, dite de Schéma de principe, permettra de déterminer les périmètres de maîtrise d’ouvrage et les clés de financement associées.

La concertation

A quoi sert une concertation ? Quand a -t-elle lieu ?

La concertation est un temps de dialogue et d’échanges entre l’équipe chargée d’étudier le projet et le public sur l’opportunité et les caractéristiques principales du projet.

Île-de-France Mobilités, porteur du projet, et ses partenaires ont souhaité organiser ce temps d’information et d’échanges avec les usagers et voyageurs actuels et futurs du pôle-gare, les riverains, les habitants, ainsi qu’avec toute personne intéressée par le projet afin de les informer, de recueillir leurs questions, leurs avis et leurs les attentes sur le projet.

À ce titre, la concertation répond à plusieurs objectifs :

  • Vous informer sur le projet, ses objectifs et ses principales caractéristiques ;
  • Recueillir votre avis sur l’opportunité du projet ;
  • Identifier un scénario de franchissement des voies ferrées privilégié ;
  • Intégrer au mieux les attentes et les besoins exprimés pour améliorer l’aménagement et le fonctionnement de la gare et de ses abords.

À l’issue de la concertation un bilan de la concertation prenant en compte tous les avis sera rédigé par Île-de-France Mobilités. Tirant les enseignements de la concertation, Il constituera un outil d’aide à la décision pour Île-de-France Mobilités et ses partenaires sur les suites à donner au projet.

Ce bilan sera rendu public et accessible à tous.

La concertation sur la gare de Melun se déroule du 29 janvier au 2er mars 2018.

Comment peut-on s’informer ? Comment peut-on participer à la concertation ?

Quelles sont les étapes à venir après la concertation ?

À l’issue de la concertation, le maître d’ouvrage rédige un bilan qui prend en compte tous les échanges et les avis exprimés durant cette phase. Ce bilan sera validé lors d’un conseil d’Île-de-France Mobilités.

Retour haut de page
Aménagement du Pôle Melun

Aménagement du Pôle Melun

Personnaliser les cookies

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la règlementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.